G-7KH7DFYJVY
 
Rechercher

We can do it ! And I dit it !



Dimanche 03 juillet 2022, mes baskets roses bonheur ont franchies la fameuse ligne Finisher de l'Ironman 70.3 des Sables D'Olonne après plus de 6h30 d'effort sous un soleil d'Appollon. Un nouveau rêve coché de la liste des rêves : finir un (half) Ironman ! Me voici cette fois ci propulsée devant l'objectif, à la lumière du monde du Triathlon.


J’avais toutes les raisons pour ne pas réussir. Quelques soucis de santé pour une patiente trop impatiente. Trop de travail et de projets enivrants à entreprendre pour correctement m’entrainer. J’avais toutes les raisons d'abandonner. J'ai entendu "tu n’y arriveras pas", "tu n’as pas assez d’entraînement", "ton travail te prend trop de temps", "tu devrais le faire dans quelques années". Mais, véritable Penn Kalet, je n'ai rien écouté. J'y suis allée. A l'intérieur de moi, une petite voie me disait de continuer. J'en ai bavé. Et j'ai réussi. J'ai franchi cette ligne d'arrivée. Les jambes épuisées, le corps tout salé, mais le cœur émerveillé.



Merci à ceux qui n’y ont jamais cru. Qui ont jugé ça dangereux, totalement inconscient, complètement imprudent. A Kevin, de m'avoir soutenue, chaque jour, dès le début. De l'avoir su mieux que moi-même. A ma famille, d'être là, toujours. De s'être égosillée à pleins poumons en me hurlant des mots d’amour et de soutien. Vous n'imaginez pas à quel point les mots sont précieux. Aussi simples soient-ils. A cette ambiance de feu, si particulière, et qu'on ne ressent qu'au cœur de la course. A ces femmes au dossard orange et cette solidarité qui prends tout son sens sur le parcours. A ces hommes bienveillants et leurs encouragements. A ces gens au bord de rues qui ont criés tout autant. A ces rencontres des foulées et ces souffrances partagées. J'en suis restée totalement éblouie de bonheur. De cet amour d'inconnus. Si puissant.


Sur la course, foulées après foulées, tout est devenue évidence. Tant de similitudes entre courir un Ironman et être entrepreneur. Entre rêves personnels et professionnels. Entre projets et rêves impossibles. On ne réussi que lorsque que notre âme l'a foncièrement décidé. Alors, j'ai savouré le pouvoir de mon corps. J'ai honoré la force de mon coeur. Je me suis laissée porter. Et mon esprit s'est envolé.



Je vis de ma passion, j'ai choisi dont je voyais et vivais les choses, j'ai décidé de suivre mon grain de folie pour aller au bout de mon aventure d'entrepreneuse, au bout de tous mes rêves, de me donner tous les moyens de réussir, sans jamais avoir de regret. Je ne dis pas que c'est facile. D'y croire, de le vouloir et de choisir. Je bouffe ma vie, je la dévore comme on croque dans un gros casse-croûte en fin de course. Même les moments où j'en bave, c'est comme si je réapprenais à marcher. Plus vivante que jamais !


Et pour une fois, je peux me dire que je suis fière de moi !!!

Alors, quelque soit votre rêve ou votre chemin, poursuivez-le. Même si la route n’est jamais parfaite. Même si vous entendrez toujours la peur des autres. Vous y arriverez. N’écoutez que vous. Soyez fier de vous. Finalement c’est ce qui compte beaucoup.

Hélène.